Le programme national de fitness débarque en France !

Le programme national de fitness veut faire bouger les français. Vaste programme ! Placé sous le haut patronage du ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, le projet sportif se veut ambitieux.  Mais qu’est-ce, concrètement ? Pour le savoir, j’ai rencontré son ambassadeur, l’ancien rugbyman Sébastien Chabal alias « the Caveman ». 

Retraité de l’ovalie après s’être « pété les croisés » lors de son jubilé, « Seabass » a délaissé ses placages ravageurs pour mettre le cap sur la forme et le bien-être, en entamant une réflexion sur les plateaux multisports. En 2013, à l’occasion d’un voyage à San Francisco, il découvre un Fitness Court, l’étonnant dispositif du charismatique américain, Mitch Menaged. Crée en 1979 sous l’appellation NFC (national fitness campaign, je ne traduis pas), son programme est couronné de succès : plus de 10 000 plateformes installées dans plus de 4 000 villes. Voici un training du NFC, en live, pour vous faire une idée :

Associé à l’américain, voilà notre Seb Chabal propulsé ambassadeur du NFC en Europe, à promouvoir auprès des collectivités les bienfaits de la pratique sportive du haut de son mètre 91. Son but ? Grignoter un chouilla d’espace public outdoor pour y mettre cette plateforme de fitness extérieure et le transformer en un lieu de sport pour tous.

7 mouvements fondamentaux

Programme-National-de-fitness-gainage-chabalInspiré des mouvements fonctionnels au poids de corps, la structure bleue / chrome d’environ 100 m2 comprend 7 stations différentes, correspondant aux 7 mouvements fondamentaux : gainage, squat, fentes, tirages, abdos/lombaires des mouvements de poussées (les pompes) et des exercices d’agilité ( sur des croix au sol ou des échelles dessinées, pour travailler vitesse et coordination. Bon, plutôt bien vu, même si les abdos/lombaires et gainage font un peu « redite ». Pour mieux utiliser la plateforme, il faut télécharger l’appli 7M7M (sur Android ou iOs), laquelle présente des coachs virtuels qui montrent les mouvements en vidéo et une bibliothèque rassemblant des centaines d’exercices pour tout niveau. Elle ressemble par certains côtés aux applis de training courts et intenses. Chabal confirme : « Je n’ai rien inventé, je me suis inspiré des 7 minutes workouts qui pullulaient sur la toile, en essayant de faire quelque chose d’adapté et d’intelligent ».

Objectif 20 plateformes début 2017

Lancé durant le 19ème salon des maires et des collectivités locales, le programme national de fitness a implanté sa première structure à Pierre-Bénite, près de Lyon. On l’a vu entamer son Tour de France (le Fitness Boutique Tour, du nom de son partenaire) cet été dans une vingtaine de communes (du 92, principalement), pour nous présenter la plateforme. Les carnets de commande d’Ile de France et de Rhône-Alpes seraient remplis, pour une vingtaine de plateformes d’ici fin 2016/début 2017 (infos sur la page FB de Sébastien Chabal). Qu’on se rassure (ou pas, hein), ces plateformes ne sont pas réellement conçues pour le streetworkout et autres acrobaties. Les pratiquants de tous niveaux pourront y accéder, avec plusieurs niveaux de difficulté (par exemple, du gainage incliné, à l’horizontal, puis décliné).

Trouver 7 minutes par jour

Enfin, le package (qui coûterait environ 90 000 euros aux collectivités) comprend des dizaines d’heures de coaching pour tirer le meilleur profit de la plateforme et des évènements tout au long de l’année avec des coachs de Fitness Boutique. « J’ai voulu que ça soit accessible à tous.  L’ application est gratuite, sans aucun contenu premium, confie l’ex troisième ligne (ou deuxième, ça dépend des fois !) de l’équipe de France. Les workouts sont simples et accessibles, mais on peut aussi faire monter l’intensité et se « mettre des caramels ». Et puis, qui n’a pas 7 minutes par jour pour se bouger ?Ce n’est plus une question de moyens. Maintenant, il y a tellement d’initiatives gratuites pour faire du sport qu’il n’y a plus d’excuse possible ! ». Dont acte !

 

Bilan ? Reconversion réussie pour Chabal, qui espère essaimer ses plateformes le plus rapidement possible dans l’Hexagone, puis en Europe dans un second temps. La structure a l’air solide, sécure, traitée et équipée pour résister aux intempéries, une préoccupation importante des conseils généraux. Elle nécessite quelques séances de « prise en main » et d’avoir téléchargé l’appli pour avoir en tête des workouts complets. Au final, plutôt bonne initiative tant la sédentarité plombe les français. Côté sport, oui pour les mouvements fonctionnels, le travail de force, de gainage, de plyométrie, sans négliger des exercices de vitesse et de coordination, ceux qu’on oublie de faire tout le temps ! Conseil : n’oubliez pas que plus le workout est intense, plus le warm-up (l’échauffement, ndlr) doit être rigoureux. N’hésitez donc pas à passer 15, voire 20 minutes en hiver à vous échauffer avec des exercices de mobilité, des montées de genoux, un peu de sprint ou de corde à sauter pour faire monter le cardio et huiler les articulations. Reste à savoir le temps que mettra le programme national de fitness (forme et santé, aurait mieux convenu, à mon sens) pour s’imposer, tant les procédures administratives sont longues et pourvoyeuses d’énergie. Un mal français ?

NB : plus d’infos sur la page Facebook du programme national de fitness (pas encore de site)